Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national

A l’issue d’un mini-sommet européen organisé sur la lutte contre le terrorisme islamiste, Emmanuel Macron souhaite « une réponse commune, coordonnée et rapide » dans l’Union européenne.
Pour plusieurs raisons, l’Union européenne est non seulement incapable d’apporter une réponse à la hauteur de la menace posée par le terrorisme islamiste, mais elle est le maillon faible de cette lutte qui la dépasse.

Arc-boutée sur le dogme indépassable de la libre circulation des personnes, l’Union européenne demeure toujours hostile au principe de souveraineté territoriale, de maîtrise par les Etats de leurs frontières et donc des flux migratoires par lesquels s’infiltrent massivement les terroristes.

De même, l’Union européenne demeure pour le moins ambiguë voire complaisante avec l’islam politique, cette idéologie qui nourrit le terrorisme islamiste. Il y a cinq ans, la vice-présidente de la Commission européenne et haut représentante pour les Affaires étrangères, Federica Mogherini plaidait pour l’intégration de l’islam politique dans le cadre démocratique européen.

Dans la lignée, les instances de l’Union européenne continuent de financer avec des fonds publics une kyrielle d’associations et ONG engagées prétendument dans la lutte contre l’islamophobie, mais qui sont en réalité les courroies d’infiltration de l’islam politique et de son modèle de contre-société liberticide.

En parallèle, ses instances judiciaires et juridictions supranationales (Cour européenne de Justice, Cour européenne des droits de l’homme) à travers une lecture du droit particulièrement laxiste et protecteur pour les islamistes, paralysent de fait les actions et les politiques des Etats qui entendent légiférer pour s’en protéger, rendant notamment de plus en plus difficile les expulsions des terroristes islamistes.

Contrairement à ce que persiste à penser Emmanuel Macron, il ne peut y avoir une réponse rapide et coordonnée contre le terrorisme en s’appuyant sur une organisation politique qui depuis des années encourage le sans-frontiérisme, l’immigrationnisme et le communautarisme qui font le lit de l’idéologie islamiste et de son expression meurtrière, le terrorisme.