Communiqué de presse de Julien Odoul, Président du groupe Rassemblement National au Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, Membre du Bureau National

Le Rassemblement National a lancé une grande campagne nationale « Stop aux éoliennes » afin de sensibiliser nos compatriotes sur les dangers de cette arnaque écologique responsable notamment du saccage de nos paysages et de la défiguration de notre patrimoine.
Certainement heurté par la mobilisation du RN et les innombrables oppositions locales, le ministère de la transition écologique et solidaire vient de contre-attaquer sur les réseaux sociaux avec une nouvelle opération d’enfumage intitulée « fact-checking éoliennes » (« vérification des faits » en bon français) destinée à promouvoir les aérogénérateurs.

A en croire la propagande gouvernementale inspirée par les lobbys, les éoliennes permettraient de lutter contre la pollution en évitant 12 millions de tonnes de CO2 chaque année.
FAUX ! L’exemple allemand nous enseigne que l’implantation massive d’éoliennes, énergie intermittente carbonée, ne fait pas baisser le taux de pollution. Bien au contraire. Le 7 avril dernier, l’Allemagne produisait une électricité à 395 g de CO2/kWH. Au même moment, la France produisait une électricité à 26 g de CO2 par kWH soit 15 fois moins polluante. L’Allemagne, convertie depuis 2011 aux énergies renouvelables et à l’idéologie du vent, est aujourd’hui l’un des plus gros pollueurs de la planète quand la France fait figure de bon élève grâce au nucléaire.

Autre argument fantaisiste du ministère de François de Rugy, les éoliennes seraient une manne pour notre économie.
FAUX ! Selon le rapport de la Cour des comptes de mars 2018 sur le soutien aux énergies renouvelables, des contrats de l’éolien vont coûter 40,7 milliards en 20 ans pour 2% de la production française. Vous avez dit « pas cher » ? La conséquence de ce gouffre financier se répercutera sur la facture d’électricité des Français qui devrait augmenter de 6% au mois d’août.
Le prix de rachat du kW pour l’éolien est entre 74 et 82 euros/kW alors qu’il est seulement de 42 euros/kW pour le nucléaire. Par ailleurs, l’installation de parcs éoliens constitue une menace sérieuse pour l’attractivité des territoires et l’économie touristique. Combien d’emplois du secteur seront sacrifiés ?

Sombrant dans le pathétique, le ministère du brassage de vent va même jusqu’à vanter la « beauté » des éoliennes en se retranchant derrière un défilé de Chanel qui avait pour emblème les monstrueuses machines.
FAUX ! Si les éoliennes étaient réputées pour leurs qualités esthétiques, il n’y aurait pas 70% de recours et cette problématique ferait consensus partout en France.

Face à ce gouvernement prêt à tout pour imposer cette imposture scandaleuse, le Rassemblement National s’engage à rassembler et à mobiliser toutes celles et tous ceux qui refusent la cohabitation avec 14 500 éoliennes d’ici 2028 et qui désirent vivre dans une France belle et durable.