Communiqué de presse de Steeve Briois, Vice-Président du Rassemblement National

En Moselle, le préfet communique chaque année sur les dépenses consacrées par l’Etat à l’hébergement des demandeurs d’asile dans le département (réquisitions d’hôtels, locations de chambres et d’appartements, centres d’hébergement HUDA et centre d’accueil CADA, etc.).

Les chiffres, et plus particulièrement leur évolution ces dernières années sont inquiétants et démontrent que l’immigration dans notre pays est loin de se stabiliser, particulièrement via cette filière clandestine qu’est devenue la demande d’asile : 26 616 167 € en 2017 en Moselle, soit +180% en 7 ans et +24% de 2016 à 2017.

Devant l’opacité dont fait preuve le gouvernement au sujet du coût réel de l’immigration dans notre pays et compte tenu de l’attente légitime des Français qui réclament plus de transparence, j’ai adressé un courrier à l’ensemble des Préfets de France pour connaître le montant de ces dépenses d’hébergement.

Ma demande concerne plus particulièrement les programmes 303 « immigration et asile » et 177 « prévention de l’exclusion et insertion des personnes vulnérables » dont la gestion est confiée aux préfectures.

Les demandes d’asile, dont le nombre est en constante évolution, représentent un coût pour les Français. Face aux restrictions budgétaires dont nous sommes victimes et qui touchent particulièrement les services publics et préfectoraux, notre rôle est d’alerter les Français et de redéfinir les priorités de l’action publique ; c’est tout le sens de ma démarche.