Communiqué de Frédéric Boccaletti, Président du groupe RN au Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur

Dans un entretien au Figaro, le maire LR de Nice appelle son parti à passer un accord avec Emmanuel Macron, en vue de l’élection présidentielle. Cette déclaration est la suite logique de certaines positions et déclarations prises par Christian Estrosi depuis 2017 et notamment au sein de l’assemblée régionale.

En réalité, bien que désavoué officiellement, pour la forme, cette position est partagée par bon nombre de cadre et élus de ce parti, plus inquiet par l’avenir de leur mandat que de celui de leur famille politique. L’hémorragie que connaît LR depuis 2017 témoigne d’une porosité idéologique vis-à-vis d’Emmanuel Macron et d’une opposition plus sur la forme que sur le fond. C’est tout cela, que ne pardonnent pas les électeurs sincèrement de droite qui se détournent de plus en plus de la position des cadres LR.

La question est maintenant de connaître la position de Renaud Muselier, Président de la région vis-à-vis de son vice-président. Christian Estrosi connaîtra-t-il par exemple le même sort que Philippe Vittel, privé de toute délégation suite à son souhait de mener une liste dissidente aux sénatoriales ? Ou alors la proximité de Renaud Muselier avec la politique d’Emmanuel Macron le protégera-t-il d’un sort similaire ?