Communiqué de Sébastien Chenu, Député du Nord, Conseiller régional des Hauts-de-France, et Aymeric Merlaud, Conseiller Municipal de Maubeuge

Alors même que les infirmiers libéraux luttent contre la COVID-19 depuis des mois et font partie des personnes les plus exposées à ce virus, ils font face à de nouvelles attaques.

Alerté par l’Association des Infirmiers Libéraux de Sambre Avesnois du projet d’ouverture d’un centre de soins sur la commune de Ferrière la Grande par ADN Santé, ce projet se révèle être en réalité, une fausse bonne idée.

Le projet d’ouverture d’un centre de soins inquiète les infirmiers libéraux qui luttent depuis des mois face au virus. Les pénuries de matériel les ont déjà poussés à acheter par leurs propres moyens leurs équipements de protection individuelle, augmentant considérablement les frais de leurs cabinets. Alors même qu’aucune carence en soins n’a été constatée sur le territoire, ce centre de soins ne mettrait que davantage en danger la pérennité de cette profession ô combien vitale. Il est intolérable que ceux qui nous sauvent et qui jouent de facto un rôle essentiel dans cette crise sanitaire sans précédent soient laissés pour compte de cette façon.

Leur demande est claire, reconsidérer cette décision afin de sauver ceux qui nous sauvent. L’importance des soins à domicile n’est plus à démontrer, de jour comme de nuit, les infirmiers libéraux répondent toujours présents.

J’ai écrit ce jour un courrier au ministre de la Santé, Olivier Véran, au Directeur Général de l’ARS, Thomas Deroche et au Directeur Général de l’ARS Hauts-de-France, Benoît Vallet, afin de leur demander de bien vouloir étudier la demande de l’Association des Infirmiers Libéraux de Sambre Avesnois.