Communiqué de Wallerand de Saint Just, Président du Groupe Rassemblement national – Île-de-France au Conseil régional d’Île-de-France


Valérie Pécresse entendait, ce 22 juillet 2021, accorder une subvention à l’association « Banlieues actives », créée par le rappeur Rost. Or, ce monsieur chantait ceci : « Leur sens de la justice aussi pâle que leur visage (…) Dans la street, j’rêve d’être l’assassin du flic qui butte nos refrès. Les contrôles de musclés d’flics alcooliques attisent chaque jour notre haine anti-flic et fait de nous des gosses sans foi ni loi  » et, en juin 2020, sur un plateau de télévision,  il évoquait  des « similitudes » entre la mort d’Adama Traoré et celle de Georges Floyd pour évoquer l’ »implication » des gendarmes français et le « racisme institutionnel ».
Valérie Pécresse avait choisi d’ignorer les paroles inadmissibles de ce monsieur.
Le groupe Rassemblement national a été contraint de déposer un amendement exigeant le retrait de cette subvention et Valérie Pécresse a dû céder !
Le Groupe Rassemblement national Île-de-France se félicite de cette première victoire de la mandature : avoir fait reculer l’exécutif qui, sans vergogne, voulait subventionner un individu ayant appelé à l’assassinat des « flics ».