Sébastien Chenu demande des mesures pour protéger les employés de la restauration

La chaîne de restauration Flunch a annoncé un plan d’urgence impliquant une procédure de sauvegarde auprès de la justice mais surtout un plan de restructuration impliquant une soixantaine de restaurants sur 277 qui pourrait conduire au licenciement de 1300 personnes.

Ce probable plan social illustre les conséquences catastrophiques du choix du gouvernement de fermer les restaurants malgré le respect des gestes barrières et des consignes sanitaires par les professionnels.
La décision de Flunch démontre aussi que le gouvernement est incapable d’obtenir des grands groupes un minimum de solidarité dans cette crise. En effet, Flunch dépend du groupe Mulliez, famille qui fait partie des dix plus riches de France et dont l’enseigne phare, Auchan, a dû bénéficier d’importantes hausses de chiffre d’affaires pendant l’épidémie.

Je demande donc au gouvernement de prendre des mesures qui permettront au secteur de la restauration de rouvrir en toute sécurité. Le gouvernement doit aussi revoir son ordonnance du 20 mai afin de fixer les conditions qui évitent les abus manifestes de certains grands groupes qui ne cherchent pas à sauver leur entreprise mais à réaliser des montages financiers au détriment de leurs employés.