Communiqué de presse de Jean-Michel Dubois, Secrétaire National des départements et territoires Français d’outre Mer

Le Front National et sa Fédération Départementale de la Réunion dénonce depuis des mois les doutes sérieux de corruption, atteintes à l’environnement, risque de dérive financière de la nouvelle route du littoral méga-chantier réunionnais.

L’attribution il y a deux ans aux géants du BTP Bouygues et Vinci du gigantesque marché de construction de la nouvelle route du littoral à La Réunion reviendrait à 200 millions d’euros du kilomètre et en ferait ainsi la route la plus chère au monde au kilomètre.

Ce marché fait l’objet d’une enquête préliminaire pour « favoritisme » et « corruption ». Signe que l’affaire est sérieuse, le dossier, ouvert en 2014 par le parquet de Saint-Denis de La Réunion, a été transféré en avril dernier au parquet national financier, en charge des affaires politico-financières les plus sensibles.

Le coût estimé en 2007 à 930 millions d’euros dépasse à ce jour la somme de 1,6 milliards d’euros pour atteindre au final plus de 2,5 milliards d’euros.

La Réunion qui est déjà le territoire le plus endetté de France ,avec une dette de 8709 par foyer fiscal va de plus voir sacrifier les transports en commun au seul bénéfice de ce projet pharaonique.

Cette route sera une véritable catastrophe sur le plan environnemental et aura un impact meurtrier sur la biodiversité terrestre et marine
Jean-Michel Dubois