Communiqué de presse de la délégation FN/RBM au Parlement européen

En annonçant unilatéralement la reconduction pour six mois des sanctions contre la Russie, Bruxelles a provoqué la réaction immédiate du président Poutine, qui a prolongé de son côté les sanctions jusqu’à fin 2018.

Le secteur agricole européen est désormais touché d’un gigantesque manque à gagner -de plus de 6 milliards d’euros.

De son côté, la Russie tire profit des sanctions en redéployant ses propres productions vers les secteurs concernés. Ce qui, à terme, ferme les marchés russes à nos producteurs.

Il est grand temps d’en finir avec cette logique folle d’affrontement avec la Russie, que payent au premier chef nos agriculteurs.