Communiqué de Jordan Bardella,

Président du Rassemblement National,

Député européen et Conseiller régional d’Île-de-France

 

Après avoir vu son élection comme maire de Trappes annulée par le Conseil d’Etat, la liste conduite par le maire sortant Ali Rabeh a été réélue ce dimanche 10 octobre à la tête de la municipalité dans le cadre d’une élection partielle.

Au regard de sa complaisance avec le communautarisme, illustrée par sa participation à l’opprobre jeté contre Didier Lemaire, sa réélection acte la mainmise de l’islamisme sur la ville de Trappes.

Alors que le gouvernement reste passif devant la constitution de Républiques islamiques en miniature, il est urgent d’interrompre cette conquête de nos territoires. Jordan Bardella demande :
– D’une part, la révocation du maire élu de Trappes par décret en Conseil des ministres,
– D’autre part, la mise sous tutelle par l’Etat de la ville de Trappes.

L’article L.1612-14 du code général des collectivités territoriales prévoit la possibilité de mettre sous tutelle de l’État des communes en cas de graves dysfonctionnements financiers. Nous proposons d’élargir les cas de mise sous tutelle préfectorale aux mairies qui favorisent le développement du communautarisme de quelque manière que ce soit : subventions accordées à certaines associations, prêt de locaux publics à des fins de culte, autorisation des prières de rue, etc.

Il reviendra aux préfets d’assurer le contrôle des mairies suspectées de tels agissements.