Communiqué de presse de Michel Guiniot, Membre du Bureau Politique, Délégué National aux collectivités territoriales

Dès son arrivée à Matignon, M. Valls a fait de cette délirante et inutile réforme son cheval de bataille politique et électoral.

Le 8 avril dernier, le Premier ministre annonçait à l’Assemblée Nationale qu’il voulait réformer le millefeuille territorial Français.

Ce projet pouvait se révéler intéressant, novateur et utile pour un meilleur fonctionnement des collectivités locales et surtout pour réaliser de substantielles économies dans une période où l’argent public se fait rare.

En seulement 7 mois, le gouvernement Valls, l’Assemblée Nationale PS et le Sénat PS ont réussi à transformer ce projet en un véritable échec démocratique en rendant la réforme totalement illisible, sans logique géographique et économique, qui suscite, aujourd’hui, le rejet d’une majorité d’élus locaux de tous bords politiques, mais aussi des citoyens qui ont compris que cette réforme relève essentiellement d’une magouille politicienne destinée à protéger les postes de ceux qui les détiennent aujourd’hui.

Si cette réforme avait été travaillée dans la concertation plutôt que bâclée et unilatéralement imposée dans la précipitation, nous n’aurions pas vu sortir quatre cartes différentes en quatre mois !

Pire encore, à 5 mois des élections départementales et à 1 an des régionales, personne ne peut dire quelles seront les compétences respectives de ces collectivités !

L’adage qui dit que « gouverner c’est prévoir » ne pourra jamais s’appliquer aux fantaisistes socialistes qui gouvernent la France.

Il est urgent que l’on redonne la parole au peuple Français, afin que le Front National et Marine LE PEN puissent mettre la France sur les rails d’un changement et d’une modernisation intelligente pour notre Pays.