Communiqué de Jean-Paul Garraud, Député français au Parlement européen

Alors que l’actualité en France regorge d’images de violences et d’appels à la haine de la part de l’extrême-gauche, le rapport 2020 d’Europol sur la situation et les tendances du terrorisme vient utilement rappeler que son niveau de dangerosité en Europe n’a rien à envier à celui du terrorisme islamiste.

En effet, selon ce rapport, l’extrême-gauche comptabilise au sein de l’UE en 2019 plus d’attentats, tentatives et projets d’attentats (26) que ceux venant de djihadistes (21). Quant à ceux venant de l’extrême-droite, ils sont au nombre de 6.

Concernant la France, Europol note que si le principal objectif des extrémistes de gauche est « de déstabiliser l’État de droit et de porter atteinte à la souveraineté de l’État », il rappelle que « dans leur rhétorique, ils ont ouvertement prôné l'”action directe”, qui pourrait conduire à l’avenir à des formes d’action plus violentes et même au terrorisme ». Et de rappeler les liens établis entre des militants français et des milieux terroristes anarchistes européens, en particulier en Italie et en Grèce, où ont été arrêtés 102 personnes en 2019.

Au regard de ces informations et des violences de ces derniers jours en France, il est plus qu’urgent de mettre un terme à la tolérance dont fait preuve le gouvernement français vis-à-vis de l’extrême-gauche, l’autre grand danger pour notre pays avec le terrorisme islamiste.