Communiqué de Bruno Bilde, député du Pas-de-Calais : 

La proposition de loi visant à lutter contre la maltraitance animale, déposée par plusieurs députés de la majorité, est débattue cette semaine à l’Assemblée nationale. Ce texte s’inscrit dans le sens d’une évolution des esprits salutaire concernant la place de l’animal dans notre société avec l’objectif d’assurer la dignité de nos compagnons en renforçant les moyens de protection.

Bruno Bilde, signataire du référendum pour les animaux, se félicite de retrouver dans cette future loi certaines de ses suggestions qu’il avait inscrites dans sa proposition de loi du 11 septembre 2019. Ainsi, le certificat de sensibilisation pour les futurs propriétaires rejoint sa volonté d’instaurer un permis de détention pour les animaux de compagnie. Le durcissement des sanctions en cas de maltraitance constitue également une avancée majeure même si Bruno Bilde préconisait d’aller beaucoup plus loin avec des peines de 15 ans d’emprisonnement et 100 000 euros d’amende pour ceux qui n’hésitent pas à jeter un chat dans une rivière ou qui abandonnent leur chien sur une aire de repos.

Si l’interdiction progressive des animaux sauvages dans les cirques itinérants et delphinarium correspond à une attente formulée par deux tiers des Français, nous pouvons regretter que certains sujets sensibles et symboliques ne figurent pas dans ce travail parlementaire. Ainsi, les problématiques liées à l’élevage intensif et à l’expérimentation animale sont éludées tout comme la question sans cesse dénoncée mais toujours repoussée de l’abattage sans étourdissement qui représente une forme de barbarie intolérable en 2021.

Fidèle à un engagement de longue date, avec la volonté d’être constructif sur un thème qui transcende les clivages partisans, Bruno Bilde défendra des amendements pour améliorer le texte et par conséquent la condition animale dans notre pays.