Profanations d’églises, silence on saccage…

| Communiqués - 12 février 2019

Communiqué de Sébastien Chenu, Député du Nord

Ces derniers jours, quatre lieux de culte catholiques ont été vandalisés, sans que cela n’émeuve les grands médias, laissant la presse quotidienne régionale traiter les faits aux mieux dans ses colonnes locales, ou au pire dans des entrefilets.

Face à ces « dégradations », zéro écho, si ce n’est le silence coupable des faiseurs d’opinion, choisissant les victimes honorables…et les autres que l’on peut laisser dans l’ombre, livrées à leurs malheurs !

La semaine passée, trois églises: Notre-Dame de Dijon, Notre-Dame des Enfants de Nîmes, Saint Nicolas et la cathédrale Saint Alain de Lavaur, ont vu des Christ amputés voire décapités, des Vierges profanées, des crèches détruites, des tarbernacles éventrés, des crucifix maculés d’excréments, d’hosties répandues au sol.

Malgré une dépêche AFP relatant les exactions dans l’église Notre-Dame-des-Enfants à Nîmes, où un tabernacle a été fracassé et des hosties dispersées sur le sol, ainsi qu’une croix dessinée sur un mur intérieur de l’édifice avec des excréments, silence radio des bien-pensants, prompts à s’émouvoir quand il s’agit de défendre la liberté des autres cultes.

Pis encore, rappelons que Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, mais aussi des cultes ne s’est aucunement ému de ces actes immondes, ni par voie de communiqué, ni sur les réseaux sociaux dont il est pourtant friand.

Nous dénonçons ces actes barbares et ce quels que soient les lieux de cultes et la foi concernés. Nous demandons aux autorités de prendre instamment les responsabilités qui sont les leurs.

Par |2019-02-12T10:50:46+00:0012 février 2019|Communiqués|

À propos de l'auteur :

Sébastien Chenu
Sébastien Chenu

Voir tous les articles de