Communiqué de presse de Sébastien Chenu, député du Nord

Les groupes PSA et FIAT-Chrysler Automobiles ont officiellement annoncé leur alliance ce 31 octobre.

Chaque groupe détiendra 50% du capital de la nouvelle entité, donnant naissance au 4e constructeur automobile mondial.

L’Etat français, actionnaire à 12.8% de PSA, devra se montrer particulièrement vigilant sur le maintien de l’appareil industriel en France et s’assurer que cette fusion n’entraîne pas des conséquences néfastes pour l’emploi sur notre territoire.

Le savoir-faire de l’ensemble des salariés français de PSA et de ses sous-traitants a permis au groupe automobile de réaliser des résultats records en 2018 avec une croissance des ventes de 6.8% et une progression du chiffre d’affaires de 18.9%. Ces excellents chiffres démontrent que la France dispose d’atouts industriels qu’il faut préserver et mettre en valeur.

Pour poursuivre cette dynamique et maintenir en France les fonctions stratégiques, je propose que le siège social de la nouvelle entité soit implanté sur notre territoire.

Les Hauts-de-France, 1re région automobile de France, sont pleinement légitimes pour accueillir ce nouveau siège social. La filière automobile y emploie plus de 50 000 salariés dans 7 sites de construction automobile de 3 des plus grands constructeurs mondiaux. La région Hauts-de-France dispose de toutes les compétences nécessaires et doit être désignée pour y localiser le siège social du futur groupe PSA-FIAT.