Communiqué de Jordan Bardella, vice-président du Rassemblement National, Député français au Parlement européen

Par la voix de sa porte-parole Sibeth Ndiaye, le gouvernement a annoncé aujourd’hui qu’il s’apprêtait, dans son Projet de loi de finances 2020, à réduire voire à supprimer l’exonération de charges patronales pour les personnes âgées de plus de 70 ans employant une aide à domicile.

Le prétexte avancé est de recentrer les moyens sur les personnes âgées ayant perdu leur autonomie : une nouvelle fois, opposer les Français les uns aux autres !

Bien qu’elle s’en défende en prenant les devants, c’est bel et bien une politique « anti-vieux » que mène la majorité gouvernementale, après la désindexation des pensions et la hausse de la CSG. Cette remise en cause de l’exonération de charges patronales pour l’emploi à domicile est non seulement injuste, mais également absurde, en faisant peser une menace directe sur ce secteur qui emploie près d’1,5 million de personnes en France.

Cette nouvelle attaque contre les personnes âgées, cet énième coup de rabot, ne permettra de réaliser que des économies de bout de chandelle dérisoires, comparées aux gigantesques gisements d’économies possibles dans le budget de l’Etat que sont notamment la fraude sociale et l’immigration.

En faisant ces économies qui s’imposent, l’Etat a très largement les moyens à la fois de ne pas s’attaquer systématiquement aux mêmes – classes moyennes et populaires, personnes âgées – et de venir en aide comme il se doit à nos compatriotes en situation de handicap et de dépendance.