Communiqué de presse de Jean-Paul GARRAUD

Député français au Parlement européen

Président du groupe Rassemblement National au Conseil régional d’Occitanie

Président de l’Association Professionnelle des Magistrats

 

Alors qu’au Nigéria, le 12 mai dernier, une jeune étudiante nigériane, Deborah Samuel Yakubu, a été lapidée à mort puis brûlée par des islamistes pour s’être simplement plainte de l’afflux de messages religieux sur le groupe Whatsapp de sa classe, j’ai demandé, ce jour au Parlement européen, l’ajout d’un débat à l’ordre du jour sur les persécutions des chrétiens dans le monde et plus spécifiquement sur le cas de cette jeune femme.

Cette demande de débat a reçu le soutien de 231 députés, mais a été lamentablement rejetée par 244 voix.

L’ensemble des députés européens soutenant Emmanuel Macron, présents au moment du vote, n’ont pas estimé nécessaire de débattre de ce sujet bien que les persécutions des chrétiens dans le monde sont depuis sept années en constante progression, et que le nombre d’actes antichrétiens en Europe a explosé de 70% entre 2019 et 2020.

De même, la Commission européenne refuse de mettre en place une stratégie et de nommer un coordinateur pour lutter contre la christianophobie, alors qu’elle l’a fait contre l’islamophobie et l’antisémitisme.

Décidément, à Bruxelles comme au Nigéria, le sort des chrétiens n’est pas un sujet prioritaire !