Communiqué de la délégation RN du Parlement européen

Le Conseil, la Commission et le Parlement européens ont entamé ce 13 février une réunion de trilogue pour examiner s’il faut interdire immédiatement la « pêche électrique ».

Cette pêche, qui consiste à électriser les poissons, a l’immense inconvénient de détruire tous les organismes marins, et pas seulement les soles qui sont sa cible privilégiée. Elle a malgré tout été autorisée par la Commission en 2007, mais à titre expérimental et uniquement en mer du Nord.

Concrètement, seuls les Pays-Bas ont bénéficié de cette autorisation, et uniquement pour 14 bateaux. Mais ils ont excédé cette limite en laissant 84 bateaux pratiquer la pêche électrique.

Cette situation a provoqué la destruction des stocks de poissons, et mis en péril l’activité des artisans pêcheurs français, belges et anglais de la mer du Nord. C’est pourquoi le Parlement européen a voté, le 16 janvier 2018, une résolution exigeant la fin immédiate de la pêche électrique.

La délégation RN a soutenu cette résolution pour défendre nos artisans pêcheurs et la richesse écologique de la mer du Nord. Elle demande aujourd’hui fermement aux trois institutions européennes de respecter le vote du 16 janvier 2018, de résister à la tentation de prolonger de trois ans l’autorisation de pratiquer la pêche électrique, et d’interdire cette pêche dès le 31 juillet 2019.