Pass sanitaire : les Français entrent en résidence surveillée

Ce 9 août 2021 restera le jour où la France a basculé dans une impensable logique de restrictions des libertés publiques.

Chacun se voit contraint, pour des actes de la vie courante, de présenter des justificatifs sanitaires et d’accepter des contrôles d’identité de la part de personnes non habilitées.

La décision liberticide et discriminatoire du régime Macron est d’autant plus incompréhensible qu’elle ne correspond à aucune logique d’efficacité sanitaire et qu’elle va contribuer à dresser les Français les uns contre les autres en instaurant un système coercitif de surveillance généralisée.

Derrière le pass sanitaire se cache en réalité un pass vaccinal, c’est-à-dire une obligation vaccinale de fait, contraire au consentement libre et éclairé exigé en matière de traitement.

Cette restriction des libertés de tout un pays n’a de surcroît pas démontré sa réelle efficacité contre la propagation de l’épidémie puisque des personnes vaccinées peuvent transmettre le virus.

Le Rassemblement National s’est toujours dressé contre le principe du pass sanitaire, notamment au moment des votes de ses parlementaires à l’Assemblée nationale et au Sénat.

Il exhorte le gouvernement à renoncer à cette mesure disproportionnée qui fracture un peu plus la société française et va désorganiser et handicaper toute l’économie.