Communiqué de presse de Jean-Paul GARRAUD
Député français au Parlement européen
Président du groupe Rassemblement National au Conseil régional d’Occitanie
Président de l’Association Professionnelle des Magistrats

Ouverture ce jour du procès des attentats islamistes du 13 novembre :

Mes premières pensées vont aux 130 victimes, aux 430 blessés et à toutes ces familles endeuillées.

À l’époque, j’avais élaboré tout un projet de réforme de la justice antiterroriste qui n’a, finalement, été que partiellement repris par le Président actuel.

Il faut mener mon projet à terme pour donner véritablement à la Justice les armes légales indispensables pour gagner la guerre contre l’islamisme.

La réponse judiciaire doit, non seulement être à la hauteur de l’horreur des crimes commis, mais elle doit aussi démontrer toute la volonté de notre Nation de combattre fermement ce fléau.

Rendre une justice plus rapide, une justice qui ne s’empêtre pas dans la complexité de procédures alambiquées, chronophages, nids à nullité qui vont bénéficier à ces assassins.

À faits exceptionnels doivent correspondre des procédures exceptionnelles. Le terroriste islamiste poursuit un tout autre objectif que le délinquant ordinaire. Il veut imposer par la force une nouvelle société fondée sur les pires inégalités, sur l’oppression, le totalitarisme. Le traiter comme un délinquant de droit commun est une erreur absolue.

La réponse de notre démocratie est trop faible, les terroristes en puissance s’en moquent.

Notre contre-projet sur l’islamisme est la seule solution politique et judiciaire à apporter. Il le faut, rapidement !