Communiqué de Dominique Bilde, député français au Parlement européen 

Les Français doivent pouvoir bénéficier de droits particuliers dans leur pays, la France.

Loin d’être une évidence pour tout le monde, à l’image des tensions autour de l’idée de priorité nationale proposée par Marine Le Pen lors de la dernière campagne présidentielle, notre seule revendication était pourtant que les Français soient prioritaires pour l’obtention d’un logement social en France.

À l’époque, nos adversaires contestaient à la présidente du Rassemblement national le droit de dénoncer le fait qu’une partie de ces logements puissent être occupés par des étrangers alors que de nombreux Français attendent désespérément une place, n’en déplaise à la caste médiatique toujours prompte à donner des leçons alors qu’elle est à mille lieues de connaître la réalité de nos concitoyens.

Cette semaine, nous avons profité d’un débat sur le logement au Parlement européen pour rappeler notre position sur ce sujet fondamental.

Notre groupe Identité et Démocratie a déposé une résolution alternative dans laquelle nous affirmons notre soutien à la mise en place de la priorité nationale que les députés du Rassemblement national défendent en France comme nos alliés la défendent dans leur pays respectif !

Cette résolution n’était pas au goût de tout le monde. Les patriotes furent d’ailleurs les seuls à voter en faveur de cette initiative.

Aux autres qui trouvent que l’idée est « indécente », Jean-Jacques Rousseau avait été très lucide quand il demandait de se défier « de ces cosmopolites qui vont chercher loin dans leurs livres des devoirs qu’ils dédaignent de remplir autour d’eux. Tel philosophe aime les Tartares, pour être dispensé d’aimer ses voisins ».

C’est d’autant plus vrai quand on sait que notre pays compte près de 300 000 sans-abris !

NON aux cosmopolites qui pensent à tort que les Français ne sont qu’une communauté parmi tant d’autres en France.

OUI aux patriotes qui défendent les Français d’abord