Communiqué de presse de Jean-Paul Garraud, Député français au Parlement européen, Président de l’Association Professionnelle des Magistrats

Si l’on connaissait déjà l’appétence de certaines ONG pour promouvoir la submersion migratoire de l’Union européenne, on apprend par la presse grecque qu’une ONG vient de passer à la vitesse supérieure en s’associant directement à des réseaux illégaux de passeurs pour favoriser le passage clandestin sur l’île de Lesbos de migrants en provenance de la Turquie !

En effet, 33 membres d’une ONG viennent d’être inculpés pour leur participation à une organisation criminelle, espionnage et violation de secrets d’État.

Accusés d’avoir transmis, par messagerie privée, à des réseaux de passeurs des informations confidentielles, des points de rassemblement de migrants, des coordonnées géographiques, les membres de cette ONG se sont rendus complices des passeurs et ont entravé gravement les opérations des garde-côtes.

Alors qu’en France de nombreuses ONG sont largement subventionnées par l’argent public pour faire entrer un maximum de migrants en Europe, il serait intéressant, au regard de ce nouveau scandale, que l’on connaisse réellement la responsabilité de celles-ci dans le déracinement de certaines populations avec, pour l’Europe, des conséquences sécuritaires, identitaires, sanitaires et sociales inextricables…