Douze clubs anglais, espagnols et italiens menacent les fondements historiques des compétitions nationales et européennes de football avec le projet d’une « Superligue » continentale : structure cupide, fermée et réservée à ces seuls puissants clubs. Cette compétition parallèle, injuste et ultime étape d’un sport business éloigné des supporters et de la passion du peuple français pour le football, doit être combattue sans ménagement.

Les championnats nationaux comme la Ligue 1 ont en effet depuis toujours bénéficié aux clubs les plus méritants au prix de matchs remportés, basés sur le mérite et l’effort d’obtenir par le travail un accès aux fameuses compétitions européennes.

Seules les valeurs de travail, d’abnégation et de fierté d’appartenir à une ville ou un club doivent guider les décideurs sportifs et politiques dans la gestion de ces compétitions.

Le Rassemblement National tient ainsi à réaffirmer son attachement fort et sans faille aux traditions sportives nationales et à l’importance d’un championnat présent sur notre territoire mais également au soutien fondamental à nos clubs qui représentent avec ferveur et force l’image de notre nation sportive en Europe. Le football et le sport ne doivent pas mourir sous le joug des financiers et devenir des produits commerciaux sans saveur, éloignés du peuple et des territoires locaux auxquels ils s’identifient.

Le Rassemblement National affirme son soutien à l’UEFA pour combattre sans relâche cette vision immorale du sport et demeure très vivement opposé à ce projet multinational. Cette compétition, sans aucun mérite ni effort à consentir, n’a en fait aucun sens ni légitimité, si ce n’est la course à l’argent et la recherche du profit sans principes.