Communiqué de Sébastien Chenu, député du Nord, conseiller régional des Hauts-de-France, porte-parole du Rassemblement National

Comme si l’accueil régulier de migrants par Martine Aubry et son équipe ne suffisait pas, l’Etat s’apprête à ouvrir un centre du programme Pairs (Programme d’accueil individualisé et de réaffiliation sociale), en plein centre-ville.

Ainsi, le 7 octobre prochain et sans aucun effet d’annonce de la municipalité, les Lillois devront subir la présence de détenus convaincus de terrorisme et les dangers liés à leur présence à deux pas de la Grand-Place.

Le Rassemblement National et ses élus Lillois, condamnent fermement l’implantation de ce programme et demandent des explications fermes à la Mairie et à la Préfecture, qui préfèrent laisser nos concitoyens dans l’ignorance totale de l’installation de ces terroristes islamistes de retour d’Irak et de Syrie.

Ces « revenants islamo-djihadistes », selon l’appellation utilisée par les autorités, pourront donc aller et venir dans les rues de Lille, sans aucune garantie de sécurité pour la population lilloise ! Veut-on faire de Lille un énième Villeurbanne, pour ne citer que ce dramatique et récent acte terroriste qui a coûté la vie à un jeune innocent de seulement 19 ans ?!

A quelques mois des élections municipales, les Lillois ont le choix entre cautionner la gabegie de l’actuelle municipalité – notamment – en termes de sécurité ou bien ouvrir les yeux et se réapproprier l’espace commun qui est le leur et celui de nos enfants.

Le Rassemblement National, suivra avec une attention toute particulière, ledit programme et mettra face à leurs responsabilités la municipalité et l’Etat, dans un département où les cas de radicalisation sont en pleine explosion selon les services de la Préfecture.