Communiqué de Bruno Bilde,

député du Pas-de-Calais

 

Lundi 6 décembre à Nogent-sur-Oise, le gardien du foyer d’insertion pour migrants a été retrouvé égorgé. L’auteur présumé du meurtre a été interpellé par la police et placé en garde à vue après avoir tenté d’incendier le bâtiment. Il s’agit d’un immigré soudanais en situation irrégulière en France depuis 2015 et ayant déjà été signalé pour une infraction dans les transports.

Les circonstances de ce drame, le profil du meurtrier et de la victime, rappellent la tragédie de Pau en février dernier et l’assassinat d’un responsable de centre de demandeurs d’asile, poignardé par un Soudanais dont la demande d’asile avait été rejetée, mais qui n’avait pas été expulsé.

Les conséquences mortifères de l’accueil inconditionnel et du laxisme sont aujourd’hui banalisées sans susciter la moindre émotion médiatique. En effet, à l’exception de quelques rares titres de presse, ce meurtre ignoble n’a pas été relayé et commenté par la plupart des médias au chevet des perturbateurs d’extrême gauche de SOS Racisme depuis 48 heures. De même, aucun déplacement ministériel, aucune manifestation de soutien, aucun genou à terre n’ont été observés pour le gardien du foyer, victime à la fois de la sauvagerie et de l’indifférence.

Alors que certains irresponsables aveuglés par leur idéologie considèrent l’immigration massive comme un projet et non comme un problème, les Français payent chaque jour le prix des politiques migratoires qui leur sont imposées avec une explosion de l’insécurité et la multiplication des passages à l’acte effroyables.

Marine Le Pen aura la détermination et le courage de protéger les Français avec fermeté en expulsant les clandestins qui violent nos lois, en renvoyant chez eux systématiquement et sans délai les délinquants et criminels étrangers et en coupant les pompes aspirantes de l’immigration qui alimentent les statistiques des crimes et violences.