Communiqué de Bruno Bilde,

député du Pas-de-Calais

 

Depuis plusieurs semaines, le peuple polonais est sous la menace d’une véritable invasion migratoire instrumentalisée par le régime biélorusse qui profite de l’idéologie laxiste et ultralibérale de l’Union européenne pour se servir des immigrés comme d’une arme de déstabilisation.

Comme toujours, des plaines d’Europe orientale aux rives de la Méditerranée, la détresse humaine est honteusement exploitée par les trafiquants d’êtres humains, mais aussi par les fanatiques européistes de l’accueil massif et inconditionnel des migrants. L’assistance aux réfugiés constitue le prétexte pour ouvrir les frontières et par conséquent leur permettre de s’éparpiller dans tous les Etats de l’UE sans possibilité de les refouler.

Pourtant, les Européens financent déjà très largement l’aide humanitaire aux migrants via les contributions au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). En effet, l’Union européenne (donc les contribuables français) est le deuxième plus important donateur de l’agence onusienne avec plus de 480 millions de dollars versés pour la seule année 2018.

De plus, en France, les crédits alloués à la composante humanitaire de la coopération internationale sont sans cesse en augmentation pour atteindre 373,23 millions d’euros cette année. Les contributions destinées à des agences humanitaires ont ainsi bondi de 32,3 millions d’euros en 2021 dont les principales organisations bénéficiaires sont notamment le HCR, l’organisation mondiale pour les migrations, le Bureau des coordinations de l’action humanitaire des Nations Unies, le programme alimentaire mondial.

Comme le préconise Marine Le Pen, il appartient donc aux agences des Nations Unies d’intervenir et d’utiliser leurs budgets colossaux pour secourir les migrants en difficulté à l’extérieur des frontières européennes. Les Français ne doivent plus payer un centime de plus !