Jusqu’où iront-ils sur la piste cyclable de la déconstruction nationale ? La municipalité « écologiste » de Lyon a décidé d’imposer un menu unique sans viande dans les cantines scolaires en avançant la nécessité d’accélérer le service afin d’appliquer le nouveau protocole sanitaire. A l’instar des multinationales qui prétextent l’épidémie de Covid-19 pour déclencher d’épouvantables plans sociaux, le maire de Lyon profite, lui aussi, de la crise pour accélérer son agenda idéologique et expulser la consommation de viande des écoles.

Aussi dangereuse pour la santé des enfants que délirante d’un point de vue économique, la mesure de Grégory Doucet a confirmé l’absence de colonne vertébrale du gouvernement qui s’est fracturé sur le thème des menus végétariens entre l’écolo-bobo Pompili et le ministre de l’agriculture Denormandie.

Après seulement 9 mois aux affaires municipales, les exécutifs Verts ont démontré partout en France toute la médiocrité d’une gestion qui ne fait rien contre le réchauffement climatique mais qui fait tout pour saccager notre mode de vie en maltraitant particulièrement les Français les plus modestes.

En effet, quand le maire EELV de Bordeaux déclenche une fatwa contre les sapins de Noël en les qualifiant « d’arbres morts », il pénalise les enfants des familles les moins fortunées qui profitaient chaque année des décorations dans l’espace public. Quand les Verts s’attaquent au Tour de France à Rennes, ils privent leurs concitoyens de l’un des derniers grands événements populaires gratuits. A Lyon, les enfants précaires n’auront plus la cantine pour profiter d’un repas équilibré avec de la viande.