Communiqué de France Jamet

 

La firme multinationale de restauration rapide McDonald’s a finalement accepté de payer une amende d’1,2 milliard d’euros réclamée par le Trésor public français.

La France, 2e marché du géant américain, a réussi à démontrer l’illégalité d’un montage financier par le biais d’un dumping fiscal luxembourgeois.

En effet, en septembre 2018 l’Union européenne a jugé « légal » le traitement fiscal avantageux accordé par le Luxembourg à McDonald’s. Elle épargnait ainsi à l’icône du fast-food mondialiste de rembourser leurs impôts impayés.

Si la France a été lésée, les salariés de l’entreprise l’ont été tout autant : En faisant baisser son résultat net imposable de façon parfaitement artificielle, la multinationale a pu rogner sur les intéressements versés à ses employés.

Cet épisode déplorable montre plus que jamais la justesse de la proposition de Marine Le Pen de mettre en place un Ministère des fraudes, car les contribuables et les travailleurs français n’ont pas à faire les frais de la cupidité de certaines grandes firmes.

Il faut rendre aux Français leur pays et leur argent.