Communiqué de presse de M. André Rougé, Député français au Parlement européen, Membre de la Délégation pour les relations avec la République fédérative du Brésil, Délégué national à l’Outre-mer du Rassemblement National.

Un migrant de nationalité palestinienne attaque un agent du commissariat de Mamoudzou aux cris de « Allah Akbar ». Bien entendu, s’agissant du fait d’un « déséquilibré », le parquet anti-terroriste n’a pas été saisi.

En l’espace de quelques jours, deux lycéens de 17 ans ont été assassinés à coups de couteau. Seule réaction du gouvernement, le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, s’est ému du bout des lèvres.

Samedi dernier, un homme a été sauvagement agressé par une horde barbare déchainée et poignardé à mort.

Telle a été l’actualité de Mayotte ces six dernières semaines. Comme en Guyane, les Français de Mayotte n’en peuvent plus !

Face au manque de réactions du gouvernement, depuis plus d’un an que se perpétuent de telles atrocités, les Mahorais semblent bien déterminés à faire régner la sécurité eux-mêmes. Plusieurs barrages, manifestations de leur ras-le-bol, ont été érigés dans le centre de Mayotte, à Coconi, Sada, Tsingoni et Mirereni.

Des collectifs de communes en sont à l’initiative pour protester contre toutes les formes de violences à répétition dont sont victimes les automobilistes, les riverains et leurs enfants scolarisés.

Le mouvement s’est propagé à Guizi et Bouyouni, dans le sud et le nord de l’île. Des mères de famille excédées sont les premières sur ces barrages.

Et pendant ce temps-là… Sebastien Lecornu, soi-disant ministre de l’Outre-mer, mène campagne en Normandie pour les élections sénatoriales, puis pour les élections régionales, puis accorde des entretiens aux médias nationaux pour dire tout le mal qu’il pense du Rassemblement National.

Peut-être est-ce dû aux scores très élevés du même Rassemblement National à Mayotte que Monsieur Lecornu n’a, à ce jour, pas daigné venir dans l’île.

Afin de s’en exonérer, il prépare un texte de loi fumeux qui ne servira à rien, tant que les problèmes de sécurité et d’immigration n’auront pas été réglés.

Mayotte sombre, Monsieur Lecornu.

Pendant que vous vous adonnez à des manœuvres de politique politicienne, des enfants meurent assassinés…