M. Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif de l’Assemblée de Corse, a annoncé le 28 avril dernier que le « processus de négociations » sur l’ensemble des problématiques corses, que Gérald Darmanin avait appelé de ses vœux puis suspendu durant la campagne présidentielle, était sur le point de reprendre les 18 ou 19 mai prochains.

M. François Filoni, délégué territorial de Corse pour le Rassemblement National, se tient à la disposition du ministre de l’Intérieur pour y apporter la vision de notre mouvement sur le statut de la Corse au sein de la Nation française.

Lors du second tour de l’élection présidentielle, Marine Le Pen a réalisé en Corse plus de 58% des voix et rassemblé près de 78 000 suffrages. Il serait par conséquent difficilement concevable que le Rassemblement National, formation politique majoritaire sur l’Île lors d’élections nationales, soit exclu de discussions engageant son avenir.