Communiqué de Jordan Bardella, député français au Parlement européen, vice-président du RN

Un certain Hadama Traoré, autoproclamé « candidat des banlieues », prévoit d’organiser ce jeudi 10 octobre à Gonesse (Val d’Oise) une manifestation en soutien au terroriste islamiste Mickaël Harpon, auteur de la tuerie de la Préfecture de Police de Paris, qu’il qualifie dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux de « crème », et de « tout sauf un terroriste »…

Après qu’un enchaînement de gravissimes dysfonctionnements a entraîné la mort violente de quatre policiers dans cet acte dont le caractère terroriste et islamiste ne fait désormais plus de doute, la tenue d’une telle manifestation, d’une telle abjection, n’est pas envisageable.

Emmanuel Macron a appelé solennellement, dans la cour de la Préfecture de Police de Paris, à un « combat sans relâche contre l’hydre islamiste » : le ministre de l’Intérieur ne peut laisser impunément une poignée de racailles faire ouvertement l’apologie d’un terroriste islamiste, et permettre que l’on crache ainsi sur la mémoire des quatre victimes.

Les Français découvrent chaque jour depuis cet attentat, au fil de révélations toutes plus ahurissantes les unes que les autres, que l’Etat a été dramatiquement et criminellement absent. S’il s’obstine visiblement à ne pas démissionner comme l’honneur et le sens des responsabilités l’exigeraient, Christophe Castaner a là l’occasion de montrer aux Français qu’il est capable d’un sursaut salutaire : il doit naturellement faire interdire au plus vite cette manifestation, et poursuivre sans aucune faiblesse ses organisateurs pour apologie du terrorisme.