Communiqué de presse du Rassemblement National

Après plus de 3 ans de silences, d’atermoiements, de dénis voire de contradictions, le président de la République semble enfin avoir pris conscience du danger que fait peser l’islamisme radical sur notre pays.

S’il semble avoir entendu les alertes lancées par Marine Le Pen et le Rassemblement national depuis des années, il est regrettable qu’au nom de la lutte contre l’islamisme radical, les Français soient obligés de rogner un peu plus sur leurs libertés, notamment celles des parents.

Le Rassemblement national constate qu’à partir de cette intuition juste de la gravité de la situation, certaines mesures vont dans le bon sens. D’ailleurs plusieurs annonces du président de le République reprennent des mesures présentées depuis longtemps par le Rassemblement national : suppression des enseignements de langue et de culture d’origine (ELCO), interdiction de la venue de ministres étrangers du culte, fermeture des clubs sportifs qui pratiquent le communautarisme en droit ou en fait, renforcement du contrôle des écoles privées hors contrats ou encore fermeture administrative des lieux où est prônée la haine de la France.

Malheureusement des pans entiers de la menace islamiste sont occultés ou minimisés :
Pas un mot sur l’immigration massive qui est le terreau du communautarisme, pas un mot sur l’interdiction nécessaire des idéologies (salafisme, frères musulmans..;) dont le Président constate la volonté séparatiste, pas un mot sur la réforme nécessaire du code de la nationalité afin de priver les séparatistes de la nationalité française, pas un mot sur l’interdiction du financement étranger des mosquées dont le simple contrôle n’apporte aucune protection, pas un mot sur l’expulsion des semeurs de haine, pas un mot sur les revendications islamistes dans l’entreprise…
Le Rassemblement national portera, tant auprès du ministre de l’Intérieur qu’au moment de l’examen législatif, toutes les propositions nécessaires pour donner à ce texte une réelle et immédiate efficacité afin d’en finir avec le fondamentalisme islamiste et les atteintes quotidiennes qu’il porte à la République française.