Communiqué de Jordan Bardella, tête de liste RN aux élections européennes 2019

Le président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSP) alertait aujourd’hui sur le nouveau danger que fait peser la technocratie européenne sur un des fondement de notre système de protection civile : le volontariat.
Rappelons qu’en France, 80% des pompiers sont volontaires, soit près de 195 000 hommes et femmes qui se mettent au service de leurs concitoyens, en plus de leur activité professionnelle, et dont le dévouement est aujourd’hui menacé par l’« arrêt Matzak » de la Cour de justice européenne (CJUE).

Jugeant d’un cas belge, la CJUE considère en effet que les temps d’astreintes des volontaires doivent être considérés comme du temps de travail, au sens de la directive européenne dite “directive temps de travail”. Si cette décision venait à être appliquée en France, l’immense majorité des pompiers volontaires pourraient dépasser les limites du temps de travail autorisé, et seraient donc contraints de choisir entre leur métier et leur volontariat.
Les juges européens menacent le fonctionnement de notre système de secours, pouvant ainsi mettre en danger des vies.

En cette journée de mobilisation, Jordan Bardella, tête de liste du Rassemblement National aux élections européennes, tient à apporter tout son soutien aux sapeurs-pompiers, volontaires comme professionnels. Majoritaires demain au Parlement européen, nos élus défendront l’exclusion définitive du volontariat du champ de la “directive temps de travail” et la création d’un statut européen spécifique pour les pompiers volontaires.

Ceux qui risquent leur vie pour en sauver doivent être protégés.