Communiqué de presse de Jean-Lin Lacapelle, Député français au Parlement européen

Ce mercredi 4 novembre, le Gouvernement a publié en Conseil des ministres un décret permettant de dissoudre l’organisation paramilitaire turque des Loups Gris, véritable danger pour la France et l’Europe.

Bien que nous soutenions la dissolution d’un tel groupe, ce décret n’aura aucun effet puisqu’il s’agit d’une association sans existence juridique en France. Quant à la possibilité de les dissoudre comme « groupement de fait », il faudrait alors en caractériser exhaustivement les membres et les éléments, ce que le Gouvernement ne fait pas.

Il faut frapper plus fort et plus haut. En tant que parlementaire européen, j’ai pris, avec le groupe parlementaire Identité et Démocratie, l’initiative de déposer une résolution demandant au Conseil européen d’ajouter les Loups Gris à la liste des organisations terroristes, et de leur appliquer les mesures prévues à cet effet.

Ce mouvement, connu pour son implication dans de nombreux conflits, comme en Syrie et au Haut-Karabakh, accusé d’avoir participé à des actions violentes en Europe, y compris des assassinats politiques, comme à l’encontre du Pape Jean-Paul II ou, en 2013, de membres du PKK, ou encore des émeutes, à l’encontre de la communauté arménienne, doit être considéré comme une organisation terroriste et être combattu !

De nombreux députés français des Républicains et de la République en Marche au Parlement européen ont salué la décision du Gouvernement malgré son inefficacité juridique. Je les appelle donc solennellement à cosigner avec le Groupe ID cette résolution salutaire pour la paix en Europe.

Nos divergences politiques ne doivent pas nous éloigner de notre but premier, protéger les Français et les Européens