Communiqué de presse de France Jamet, Député français au Parlement européen

Après avoir imposé à l’Union européenne l’importation de soja OGM en juillet 2018, puis de quelque 35.000 tonnes de viande bovine industrielle US fin juin 2019, Washington envisage désormais de surtaxer les produits de l’UE tels que les fromages français à pâte persillée de type roquefort et la viande de porc, « afin de riposter aux subventions accordées par l’UE à l’industrie aéronautique ».

Si l’administration Trump défend ses propres intérêts dans le litige opposant Boeing et Airbus, il n’en est pas de même du côté d’Emmanuel Macron qui, le 15 avril dernier, avait laissé le Conseil européen donner l’autorisation à la Commission d’ouvrir des négociations avec les États-Unis, lançant de facto un nouveau TAFTA.

Bien que le petit maître de l’Elysée ait maintes fois échoué à défendre les intérêts français, les “ médias officiels ” nous vendent chaque jour que celui-ci aurait rendu sa place à la France en Europe ! On voit qu’il n’en est rien.

Après les accords de libre-échange du CETA avec le Canada, du JEFTA avec le Japon puis, hier, du Mercosur, l’idéologie européiste Macron compatible nous conduira à sacrifier encore plus nos filières, nos emplois, notre santé, notre identité, notre avenir, sur l’autel du libre-échangisme.

Ce que Macron et l’Europe technocratique refusent de faire, seule une Europe défendant les Identités et la Démocratie peut encore l’imposer afin que les peuples soient entendus et défendus.