Communiqué de presse de Gilles Pennelle, Président du groupe Rassemblement National au Conseil régional de Bretagne, Membre du Bureau national

Dans une tribune datée du 8 mai publiée dans l’Express, Loïg Chesnais-Girard, Président du Conseil régional de Bretagne, appelle à une plus grande décentralisation et différenciation en réponse à la crise du Coronavirus.

L’accélération anarchique de la décentralisation, notamment au profit des régions, et la différenciation sont des leurres. Ce n’est pas parce qu’au demeurant, ce Gouvernement, composé d’ailleurs des amis politiques de Loïg Chesnais-Girard, a lamentablement échoué dans la gestion de la crise sanitaire qu’il faut en déduire que l’État est un concept dépassé et que les solutions sont toutes régionales.

Au contraire, cette crise démontre que l’affaiblissement de l’État a rendu inefficaces et illisibles les politiques publiques. Il serait d’ailleurs utile de rappeler que tout ce qui a été fait de grand dans notre pays et dans notre région l’a été par un État fort.

Les propositions de Loïg Chesnais-Girard traduisent, en réalité, la volonté d’un retour des féodalités au détriment de l’unité de la République. Les régions n’ont pas les capacités de mener des politiques d’aménagement du territoire ou de santé aussi ambitieuses que celles de l’État. La vision de Loïg Chesnais-Girard vise, en fait, à rompre avec le principe d’égalité des citoyens sur l’ensemble du territoire. Si on le suit à la lettre, les plages pourraient rouvrir en Bretagne mais pas en Vendée en fonction des désirs de petits barons locaux. Sa volonté de détricoter encore plus l’État serait une catastrophe et conduirait à accroître nos difficultés à faire face à de futures graves crises.

Monsieur Chesnais-Girard est comme la grenouille dans la fable de la Fontaine, il veut se faire plus gros que le bœuf ! On connaît malheureusement la suite de l’histoire !

Le Rassemblement National appelle, à l’inverse, à un renouveau de l’État. Certes, il faut tourner la page de l’État technocratique, fiscaliste et caricatural version macroniste

mais il faut le faire au profit d’un État stratège, respectueux des identités locales, au service de la grandeur et la puissance de notre Nation et de nos régions !