Monsieur le Ministre de l’Intérieur,

À trois semaines du premier tour du scrutin présidentiel, partout en France les militants des candidats en lice se dévouent au quotidien pour faire vivre la démocratie en distribuant des tracts sur les marchés, en collant des affiches sur les panneaux électoraux, en se rendant à des meetings et en assurant la promotion de leur candidat sur les réseaux sociaux.

Par ce courrier, je veux attirer votre attention sur la succession ininterrompue d’agressions ayant visé ces derniers jours des hommes et des femmes engagés dans la campagne électorale.

À Hyères, dans le Var, des militants du Rassemblement National, dont un conseiller régional, ont été pris pour cible et les vitres de leur voiture détruites par des individus lors d’un collage. À Vedène, dans le Vaucluse, des élus et sympathisants venus accueillir le bus de campagne de Marine le Pen ont été physiquement attaqués.

C’est également le porte-parole des jeunes de Reconquête, Stanislas Rigault, qui a été agressé et menacé à la gare de Metz, ou encore ce couple pris à partie dans la même ville et dont le seul tort était de s’être rendu au meeting d’Éric Zemmour. Vendredi dernier, de jeunes militants de Reconquête en Essonne ont même été aspergés d’essence.

Cette escalade doit cesser immédiatement avant qu’un drame ne survienne. L’État doit sévir à l’endroit de tous ceux qui empêchent la libre expression des opinions politiques dans notre pays.

Qu’elles soient le fait d’individus militants d’ultra-gauche ou d’agresseurs opportunistes se comportant en prédateurs dans l’espace public, ces agressions sont chaque fois déclenchées par le sentiment d’impunité dont leurs auteurs bénéficient systématiquement.

Pour que la campagne présidentielle puisse se dérouler dans un climat serein et que la vie des militants ne soit pas mise en danger, je vous demande, Monsieur le ministre de l’Intérieur, de prendre toutes les dispositions nécessaires pour interrompre de toute urgence cette surenchère de violences.

 

Jordan Bardella

Président du Rassemblement National