Communiqué de Mathilde Paris

 

Les feux qui ont ravagé la Gironde ont montré les effets redoutables de l’engrillagement des forêts. Une fois encore, ces grillages ont constitué de sérieux obstacles à l’intervention des pompiers lors des incendies, de même qu’ils ont condamné de nombreux animaux, piégés par les flammes qu’ils n’ont pas pu fuir.

Ce problème de l’engrillagement rencontré lors des incendies en Gironde menace de nombreuses forêts en France. La semaine dernière, une tribune signée entre autres par François Cluzet et Nicolas Vanier tirait la sonnette d’alarme sur la nécessité de protéger la Sologne des feux de forêt. En tant que députés de circonscriptions couverte par la Sologne, Mathilde Paris et Roger Chudeau sont particulièrement engagés dans la protection des forêts et de la biodiversité.

Deux projets de loi avaient été déposés l’année dernière pour lutter contre l’engrillagement de la Sologne et des forêts françaises. Malheureusement, aucun des deux textes n’a abouti, exposant la Sologne à de sérieuses menaces en matière de biodiversité ou de sécurité incendie.

Lors de l’audition de Madame Bérangère Couillard, secrétaire d’État à l’écologie le 27 juillet, Mathilde Paris a pu attirer son attention sur ces problématiques, mais son absence de réponse sur les leçons à tirer des incendies en Gironde appelle notre vigilance.

La lutte contre l’engrillagement de la Sologne et des forêts doit s’imposer comme une priorité de l’action publique. Pleinement engagés sur ce sujet, Mathilde Paris et Roger Chudeau s’engagent à défendre la protection de la Sologne. Dans ce sens, ils seront particulièrement attentifs aux réponses apportées par le Gouvernement. Si aucune évolution législative ou règlementaire n’est envisagée d’ici la rentrée pour faire face à ces enjeux, ils n’hésiteront pas à défendre directement une proposition de loi visant à limiter et réglementer l’engrillagement des forêts françaises.