Communiqué de Presse d’Huguette Fatna, Conseillère de Marine Le Pen à l’Outre-mer

Mme Penchard, qui s’était jusqu’à présent distinguée par son inertie dans le conflit social qui a paralysé pendant des semaines Mayotte et par sa transparence en tant que Ministre sur les questions des DOM-TOM, affirme que « pour Marine Le Pen les ultramarins ne seraient jamais des Français à part entière ».

Elle se félicite par ailleurs que « Jean-Marie Le Pen n’avait pu se poser sur l’aéroport de Fort-de-France, appréciant ce jour-là la fierté « d’une petite minorité des Antillais ».

Ces propos sont à la fois scandaleux et indignes d’un ministre de la République.

Scandaleux quand on sait que Marine Le Pen a fait ses premiers pas en politique en Martinique à 19 ans où elle est estimée, et qu’elle vient de présenter un programme ambitieux pour l’Outre-mer quand ses principaux adversaires considèrent cette question secondaire.

Méprisable quand un ministre de la République se félicite qu’une poignée d’indépendantistes violents aient bafoué la loi républicaine, en empêchant un candidat à l’élection présidentielle de s’exprimer librement.

Au lieu d’invectiver la seule candidate qui traite sur le même pied d’égalité nos compatriotes d’outre-mer et ceux de métropole, que Mme PENCHARD se penche sur le bilan déplorable et le désintérêt manifeste de Nicolas Sarkozy pour nos compatriotes d’Outre-Mer.