Communiqué de Gilles Lebreton

 

La délégation LREM du groupe Renew au Parlement européen s’est illustrée le week-end dernier en diffusant sur ses réseaux sociaux une campagne de calomnie contre les eurodéputés RN.

Sous l’accroche « Black Friday : -50% de présence au Parlement européen », elle a attaqué Jordan Bardella au motif qu’il a participé une journée à une émission de télévision « Face à la rue » à Lyon, au lieu de rester toute la semaine à Strasbourg. C’est méconnaître le rôle d’un élu, qui ne consiste pas seulement à siéger dans l’hémicycle ou en commission, mais aussi à aller à la rencontre du peuple.

De façon plus générale, elle a stigmatisé l’ensemble des eurodéputés RN qui selon elle « ne servent à rien, soit parce que leurs idées sont marginales, soit parce qu’ils ne travaillent pas assez ». Nos idées seraient donc « marginales » ? Comment expliquer alors que la liste menée par Jordan Bardella soit arrivée en tête aux élections européennes de 2019 ?

Quant à l’accusation de manque de travail, chacun peut vérifier sur le site du Parlement européen ce qu’elle vaut. Lors de la séance de la commission Agriculture qui s’est déroulée le lundi 29 novembre de 16h45 à 18h45, le représentant du RN y était bien présent : c’était moi, et j’y ai d’ailleurs pris la parole. Il n’y avait en revanche aucun représentant de LREM. L’un des débats portait pourtant sur les « clauses miroir », qui sont, paraît-il, une priorité d’Emmanuel Macron pour sa future présidence de l’UE…

En ce domaine comme en tant d’autres, le mépris de LREM n’a d’égal que sa bêtise.