Communiqué de presse de Jean-Paul Garraud, Député français au Parlement européen, Président de l’Association Professionnelle des Magistrats

Alors qu’il y a quelques semaines, le camp de migrants de Moria, puis celui de Samos, en Grèce, étaient dévastés par des incendies, c’est le camp de Lipa en Bosnie-Herzégovine qui a été ravagé par le feu fin décembre, laissant 800 migrants sans abri.

Ce dernier centre d’accueil et d’identification des migrants, géré par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), hébergeait 1.300 migrants. La police suppose qu’il s’agit d’un acte criminel, ce que l’OIM confirme en indiquant que les auteurs pourraient être d’anciens résidents.

Face au refus légitime des autorités locales bosniaques de répondre aux injonctions de l’Union européenne visant à augmenter ses capacités d’accueil et à ouvrir un énième centre d’accueil et d’hébergement de migrants pour créer une nouvelle pompe aspirante à migrants, la Commission européenne annonce que l’aide humanitaire déjà versée en avril dernier à hauteur de 4,5 millions d’euros sera augmentée de 3,5 millions d’euros.

Au total, depuis 2018, ce sont 13,8 millions d’euros qui auront été déversés par l’Union européenne à destination des migrants de Bosnie-Herzégovine.

Au lieu d’utiliser une partie de ces fonds pour reconduire les migrants dans leur pays d’origine, Bruxelles préfère, encore une fois, forcer les États à accueillir toujours plus de migrants et ainsi accélérer la submersion migratoire du continent !