Communiqué de Sébastien Chenu, député du Nord, conseiller régional des Hauts-de-France

Dans un récent courrier, j’interpellais Madame Florence PARLY, Ministre des armées, pour obtenir des éclaircissements sur l’éventuelle fermeture du commissariat des armées à Denain et sur l’avenir de ses agents. Cette structure regroupe la plateforme d’affrètement de transport (PFAT) et le centre d’administration ministériel des indemnités de déplacement (CAMID).

Par un courrier daté du 16 septembre, Madame la Ministre m’informe que l’activité du commissariat des armées à Denain sera recentrée sur les missions de la PFAT. Cela signifie que l’antenne du CAMID sera fermée d’ici 2021.

Ainsi, ce courrier confirme malheureusement mes craintes : Le commissariat des armées de Denain va perdre une part importante de son activité et les agents qui y travaillent n’ont aucune garantie sur les modalités et le lieu de leur réaffectation.

D’autre part, la fermeture de ce centre administratif et le départ d’un grand nombre de ses agents auront malheureusement des conséquences importantes pour le chiffre d’affaires des commerçants et pour le dynamisme général de la ville de Denain. En effet, les expériences passées montrent que la fermeture d’un centre militaire a de nombreuses conséquences néfastes sur l’activité et le dynamisme des villes concernées.

Je regrette profondément que cette décision ministérielle de fermeture ait été prise sans concertation et qu’aucune mesure de compensation et d’accompagnement ne semble en projet.