Communiqué de presse d’André Rougé, Député français au Parlement européen, Délégué national à l’Outre-mer du Rassemblement National

Depuis des années, la Guadeloupe et la Martinique subissent des problèmes d’adduction d’eau.

En effet, les réseaux de canalisations n’ont jamais été entretenus comme ils auraient dû l’être et la distribution d’eau ne peut être assurée au quotidien.

Face à cette situation sanitaire catastrophique, l’État s’est montré incapable d’appréhender le problème à bras-le-corps.

Quels que soient les gestionnaires de ces réseaux, il fallait les contraindre à utiliser les dizaines de millions d’euros versés par les usagers antillais pour rénover les réseaux de distribution d’eau et, ainsi, éviter de se retrouver dans cette situation dramatique.

Observateur inactif de ce désastre sanitaire, l’État n’a jamais pris ses responsabilités alors qu’il dispose de tous les moyens juridiques pour le faire.

Ce scandale sanitaire s’ajoute à de nombreux autres qui attestent de l’abandon de nos concitoyens des Antilles par le Gouvernement d’Emmanuel Macron et d’Edouard Philippe :

– les algues Sargasses pour lesquelles ce Gouvernement s’est défaussé sur les collectivités locales ;

– le chlordécone, scandale environnemental pour lequel Marine Le Pen est intervenue la première à l’Assemblée nationale ;

– le coût de la vie exorbitant contre lequel rien n’a été proposé.

Au 21e siècle, il est inconcevable et tout autant inadmissible que nos concitoyens guadeloupéens et martiniquais ne puissent avoir accès à une eau, non seulement potable, mais tout simplement hygiéniquement utilisable.

Il y a urgence à ce que le Gouvernement du président Macron prenne enfin les mesures qui s’imposent pour qu’une eau propre et utilisable, à défaut d’être potable, coule enfin à l’usage des Guadeloupéens et des Martiniquais !