Communiqué de Wallerand de Saint Just, membre du Bureau exécutif du RN, président du groupe RN-IDF à la Région Île-de-France

Le plus grand centre d’anatomie européen, à l’Université Paris-Descartes, temple de la médecine en France, qui accueillait par an et jusqu’en 2018, près de 600 dépouilles de généreuses personnes pour la recherche médicale, était en fait un véritable charnier.

Les médias nous révèlent que « les locaux étaient vétustes, les chambres réfrigérées en panne, les corps empilés, pourrissant faute de place, certains grignotés par les souris, d’autres démembrés traînaient dans des sacs-poubelles.
Des dépouilles étaient vendues à des laboratoires ou pour des crash tests.
Et pour le côté vénal, des organes étaient vendus sous le manteau, des corps monnayés auprès de laboratoires privés pour des expériences ou auprès d’industriels de l’automobile pour des crash tests, tout cela avec l’aval de certains médecins-chefs »

Le scandale est donc très grand. L’Université et le ministère doivent d’urgence s’expliquer et faire toute la lumière.
Wallerand de Saint Just, conseiller régional, assure les familles de ceux qui ont donné leur corps à la science de sa solidarité. Il suivra ce dossier avec extrême vigilance