Communiqué de presse du Rassemblement National

Le Rassemblement national (RN) se félicite de son résultat historique du 26 mai qui marque une nette progression que ce soit en voix par rapport à son score déjà remarquable lors de l’élection européenne de 2014, avec plus d’un demi-million de suffrages supplémentaires (569 115) ; et en points par rapport à son score du premier tour de la présidentielle de 2017 (2 points de plus, soit une hausse de 10%.

Il est à noter des scores particulièrement spectaculaires du RN en Outre-mer : 45,56% à Mayotte, 31,23% à la Réunion, 28,38% à Saint-Barthélemy et Saint-Martin…

Cette dynamique électorale qui n’a cessé de s’accélérer depuis les élections départementales et régionales de 2015 et l’élection présidentielle de 2017 a permis dimanche, au Rassemblement National, de conforter sa place de premier parti de France et d’incarner la seule véritable alternance à une coalition gouvernementale qui sort incontestablement affaiblie de ce scrutin.
La contre-performance pour Emmanuel Macron est d’autant plus cinglante qu’il s’est engagé personnellement, mettant toute son énergie dans ce scrutin et en mobilisant tous les moyens politiques, médiatiques et financiers au profit de la liste de la République en Marche et de ses alliés.

Cet échec de la majorité gouvernementale n’épargne donc pas Emmanuel Macron, désavoué dans son pays, mais aussi d’ores et déjà considérablement affaibli sur la scène européenne face à plusieurs de ses homologues, tels Matteo Salvini ou Viktor Orban dont les listes sont largement arrivées en tête dans leurs pays respectifs.

Ces élections auront également confirmé l’effondrement spectaculaire des deux principaux partis de gouvernement – LR et le parti socialiste – entamé au soir du premier tour de l’élection présidentielle, mettant fin au vieux clivage gauche-droite désormais anachronique et fixant le nouveau cadre des confrontations politiques à venir au niveau national comme européen entre les nationaux et les mondialistes.