Communiqué de presse de Jean-Paul GARRAUD

Porte-parole de Marine Le Pen

Député français au Parlement européen

Président du groupe Rassemblement National au Conseil régional d’Occitanie

Président de l’Association Professionnelle des Magistrats

 

L’acharnement européen contre ces deux pays souverains s’opposant aux politiques migratoire et sociétale de l’UE vient une nouvelle fois de frapper !

Dans une résolution votée le 9 mars 2022, la majorité des députés européens s’est félicité de l’arrêt controversé de la Cour de justice de l’UE rejetant les recours formés par la Hongrie et la Pologne contre le « mécanisme de conditionnalité », lequel permet à la Commission européenne de faire du chantage aux fonds européens à ces deux pays en raison d’un prétendu irrespect des valeurs de « l’Etat de droit », notion aux contours flous.

Bien que ces pays soient en première ligne pour affronter les conséquences humanitaires de la crise russo-ukrainienne, Bruxelles refuse qu’ils perçoivent des fonds européens et réclame l’activation en urgence, sans même tenir compte des agendas électoraux, de ce mécanisme créé uniquement pour contourner une autre procédure européenne actuellement au point mort.

Ce jusqu’au-boutisme contraste avec l’indulgence accordée par ces députés européens et les gouvernements des États membres à la Commission européenne, laquelle finance pourtant des associations islamistes.

Seule la délégation du Rassemblement National s’est opposée dans son ensemble à ce texte. À noter que la moitié des élus LR au Parlement européen s’est simplement abstenue, n’estimant pas nécessaire de s’opposer à ce racket de l’UE !