Communiqué de presse de Jean-Paul GARRAUD

Député français au Parlement européen

Président du groupe Rassemblement National au Conseil régional d’Occitanie

Président de l’Association Professionnelle des Magistrats

 

 

Le pacte européen sur l’asile et la migration est-il dans l’impasse ?

 

Le Pacte européen sur l’asile et la migration, présenté par la Commissaire européenne aux affaires intérieures, Ylva Johansson, comme le remède à tous les maux de la submersion migratoire, mais qui entrainerait l’arrivée en Europe de 60 à 70 millions de migrants en quelques années, a-t-il du plomb dans l’aile ?

 

C’est la question que l’on peut légitimement se poser à la suite des propos tenus par Birgit Sippel, députée européenne socialiste allemand et rapporteur du règlement du Pacte Asile et Migration.

 

En effet, les positions très éloignées des pays membres de l’Union européenne, les difficultés et les multiples blocages des négociations n’ont pas permis de constater de réelles avancées sur ce texte qui pourtant devait formaliser une espèce de solidarité européenne forcée dans la gestion de l’immigration en obligeant les États moins touchés par l’immigration de peuplement à accueillir des migrants sur leur sol.

 

À défaut de rechercher à tout prix un consensus impossible, la députée émet donc l’idée d’avancer sur ce dossier, non plus avec l’ensemble des États membres, mais seulement avec ceux qui seraient volontaires… Comprenez ceux qui se plient et soutiennent la vision immigrationniste de l’Europe de Bruxelles.

 

Pour amadouer certains États membres, encore réticents à voir leur culture, leur identité et leur histoire disparaitre, l’Europe de Bruxelles utilisera certainement un moyen de pression jusqu’ici efficace : La conditionnalité des fonds européens, ce que la députée socialiste préconise également…