Communiqué de presse de Jean-Paul Garraud, Député français au Parlement européen, Président de l’Association Professionnelle de Magistrats

M. Dupond-Moretti a assuré n’avoir reçu « strictement aucune information » sur la situation de son collègue, M. Darmanin, mis en cause par une femme, dans des conditions actuellement en cours d’examen par la Justice.

Cette assertion est dénuée de la moindre crédibilité : il est évident que le Parquet général de Paris n’a pu manquer d’informer la Direction des affaires criminelles et des grâces des différents épisodes de cette procédure ; il est tout aussi évident que ladite direction n’a pu manquer d’informer le garde des Sceaux, en personne et/ou par son cabinet de ce qu’il avait reçu : dans le cas contraire, ce serait, de la part des intéressés, une grave faute professionnelle et on ne comprendrait pas que le ministre pût encore leur conserver sa confiance ! On attend maintenant de ces responsables qu’ils défendent leur honneur professionnel en contestant une telle carence…

Il est clair que le garde des Sceaux a effrontément menti et cela rappelle la fort imprudente déclaration de Mme Taubira en son temps, qui, froidement, avait assuré n’avoir pas été informée d’un fait, alors qu’elle tenait à la main le papier qui la démentait, comme de fins observateurs avaient alors pu s’en rendre compte…