Communiqué de Wallerand de Saint Just, président du groupe FN au conseil régional d’Ile-de-France et de Jordan Bardella, conseiller régional, secrétaire de la fédération de Seine Saint Denis

Le lycée Suger de Saint-Denis a été la cible d’attaques ultra-violentes ce mardi 7 mars : jets de pierre, de cocktails-Molotov et tentatives d’incendie.

D’une lourde gravité, ce type d’événements ne surprend plus : certains territoires sont devenus de véritables parcs d’attraction pour des jeunes criminels toujours plus violents et sans limite. Défiant chaque jour l’Etat et la République, beaucoup d’entre eux​ n’ont même pas conscience de violer les lois morales les plus élémentaires de notre société, n’en ayant jamais acquis les bases.

Bien que nécessaires, les actions de sécurisation des lycées franciliens impulsées par la Région depuis le début de la mandature apparaissent dérisoires. Face à la violence des bandes, l’Etat doit être implacable et répondre par la tolérance zéro. Marine Le Pen est la seule candidate à l’élection présidentielle à proposer de rompre avec cette culture du laxisme.