Alors que le gouvernement, nous dit-on, souhaite éviter toute mesure générale de reconfinement pour faire face au Covid, nombre d’élus n’ont été informés que par voie de presse que le département du Pas-de-Calais serait le seul concerné par de nouvelles mesures dès ce week-end.

Dans le même temps, des départements, notamment en Ile-de-France, sont mystérieusement épargnés par cet élargissement des mesures. On comprend surtout, dans les faits, que l’Etat n’est pas partout en capacité de faire respecter l’ordre partout de la même manière.

Comme nous le disons depuis le début, le confinement est la solution de ceux qui ont échoué dans l’anticipation et la réaction : l’Etat a été en dessous de tout quand il a fallu fournir des masques, l’Etat est actuellement en dessous de tout dans sa politique de vaccination, puisque seuls 3 % des habitants du Pas-de-Calais sont à ce jour vaccinés.

1 an presque jour pour jour après le début du premier confinement, les Français sont à bout et la détresse psycho-sociale atteint son paroxysme. Les élus de terrain voient clairement dans les rapports de police l’explosion des violences intrafamiliales et conjugales, facilitées par le confinement.

Cette décision, qui fait presque figure de mesure d’exception, a pour effet de stigmatiser et de marginaliser les habitants du Pas-de-Calais. Il est insupportable que nos concitoyens du Pas-de-Calais soient sanctionnés et traités différemment parce que l’Etat accumule les défaillances.

Steeve Briois, maire d’Hénin-Beaumont, dénonce une décision prise manifestement uniquement avec les élus proches de la majorité présidentielle, dont Frédéric Leturque, maire d’Arras, et Natacha Bouchart, maire de Calais. Il est incompréhensible que notre département soit à la fois le moins vacciné de la région des Hauts-de-France et l’un des moins vaccinés au niveau national également. Il réclame des explications sur ce qui n’est rien d’autre qu’un fiasco sanitaire et politique, et surtout que l’intensification de la campagne de vaccination soit un préalable à tout nouveau confinement.